D’ici 2025, Le Mans devra déployer de nouveaux moyens pour rejoindre les zones à faibles émission françaises

D’ici 2025, la ville du Mans devra rejoindre les nombreuses métropoles françaises classées zones à faibles émissions (ZFE). En effet, la ville devra mettre en place certains dispositifs pour réduire son taux de pollution et compte déjà interdire la circulation aux véhicules les plus polluants. Découvrez lesquels.

Qu’est-ce qu’une ZFE ?

En France, depuis plusieurs années, les grandes villes deviennent une à une des zones à faibles émissions. Au sein de ces secteurs délimités, certaines classes de véhicules sont interdites à la circulation. Ceux-ci sont désormais triés par taux d’émanation de gaz à effet de serre et sont reconnaissables grâce aux vignettes Crit’Air qui ornent depuis peu les pare-brise des automobilistes.

Lorsque des pics de pollution surviennent, la préfecture peut à tout moment décider d’interdire à certaines catégories de voitures de circuler dans une zone délimitée en amont. Lyon, Grenoble, Avignon, Paris, Toulouse et de multiples autres villes ont déjà opté pour ce dispositif écologique et seront suivies dès 2025 par d’autres métropoles, notamment celle du Mans.

D’ici 2025, quels dispositifs seront mis en place pour réduire la pollution au Mans ?

Au Mans, on annonce d’ores et déjà des interdictions de circuler aux propriétaires de véhicules jugés trop polluants. Si ces dernières décennies, le gouvernement avait tendance à conseiller aux automobilistes d’opter pour l’achat d’un véhicule diesel, ceux-ci sont désormais incités à se tourner vers l’électrique, beaucoup plus responsable.

L’annonce d’une future zone à faibles émissions dans la ville du Mans pour 2025 n’est pas bien accueillie par les habitants de la cité de l’automobile, le délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes qualifie même cette nouvelle de « bombe sociale à retardement ». Pourtant, la pollution engendrée par nos véhicules ferait, selon Santé Publique France, environs 40 000 morts par an.

Quels sont les véhicules qui seront interdits à la circulation au Mans en 2025 ?

Si les contours des dispositifs pris par la ville du Mans pour honorer son nouveau statut de ZFE sont encore flous, on sait d’ores et déjà que certains véhicules ne seront plus les bienvenus au sein des zones prévues pour améliorer la qualité de l’air. C’est notamment le cas des véhicules essence mis en circulation avant 2006 et des véhicules diesel antérieurs à 2011.

La vignette Crit’Air sera-t-elle obligatoire au Mans en 2025 ?

Pour que les autorités policières puissent s’assurer que les règles soient respectées, l’intégralité des usagers de la route devra afficher sur leurs pare-brise la vignette Crit’Air obligatoire qui, de couleur variable, peut attester du taux de pollution du véhicule. Les automobilistes peuvent commander ici le macaron qui leur servira de pass pour circuler dans les zones de faibles émissions, au Mans ou ailleurs.

Quelles alternatives seront proposées aux conducteurs dans la ville du Mans ?

Pour que chacun puisse continuer à se rendre en ville pour travailler et étudier malgré une voiture dont la vignette Crit’Air n’est pas compatible avec les mesures préfectorales, la ville du Mans compte augmenter la fréquence de passage de ses transports en commun et proposer des parkings gratuits à l’entrée des zones de faibles émissions.

Aussi, l’association 40 millions d’automobilistes négocie avec la métropole des laissez-passer pour les automobilistes qui disposent de véhicules validés par le contrôle technique, malgré une année de mise en circulation incompatible avec celles annoncées.

Professionnel agréé Ministère de l'Intérieur

Les derniers articles