Italie : Plaques d’immatriculation étrangères interdites

On ne le sait toujours pas forcément et pourtant c’est bien vrai : les véhicules ayant des plaques d’immatriculation étrangères sont interdits sur le territoire au bout de 60 jours de circulation. On vous en dit plus dans cet article.

Interdiction de circuler avec des plaques d’immatriculation françaises

Les individus résidant en Italie depuis plus de 60 jours n’ont plus le droit de circuler avec une plaque d’immatriculation étrangère. Cette nouvelle loi, appliquée en 2018, est passible de sanctions.

Le gouvernement italien a mis en place cette solution pour éviter de voir circuler dans le pays un grand nombre de voitures immatriculées à l’étranger.

Le Code de la Route italien interdit désormais à tous ceux qui résident depuis plus de 60 jours dans la péninsule, de circuler avec une plaque étrangère.

Sanctions appliquées

La sanction si vous circulez plus de 60 jours en Italie avec une plaque d’immatriculation étrangère est lourde : 712 € d’amende minimum et une immobilisation du véhicule jusqu’à régularisation.

A savoir : cette nouvelle loi de 2018 concerne uniquement les résidents d’Italie. Si vous êtes français et en vacances en Italie, même pour période de plus de 2 mois, vous n’aurez pas besoin de faire changer vos plaques d’immatriculation. Vous voila rassurés ?

Deux exceptions ont été votées par le Sénat italien :

  • quand un particulier utilise une voiture de location ;
  • Si la société mettant à disposition le véhicule – qu’il soit en leasing ou location – est établie en dehors de l’espace économique européen, sans filiale en Italie.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *