Avant 2024, Lille veut étendre sa ZFE à ses 95 communes

La métropole lilloise et 11 de ses communes sont actuellement concernées par un régime ZFE (zone à faibles émissions). D’ici décembre 2024, la ville souhaite étendre l’interdiction de circuler aux véhicules les plus polluants à ses 95 communes en élargissant l’obligation de circuler avec une vignette Crit’Air

circulation restreinte

La vignette Crit’Air obligatoire dans 95 communes lilloises

Vendredi, la métropole européenne de Lille a annoncé sa décision d’étendre sa ZFE à ses 95 communes. Par souci écologique, la ville souhaite élargir son périmètre, où les véhicules les plus polluants sont interdits de circulation. En effet, les vignettes Crit’Air de catégorie 4,5 et les voitures non classées ne pourront bientôt plus se déplacer au sein de toutes les communes qui dépendent de l’agglomération lilloise. 

Une ZFE mise en place avant décembre 2024

Consciente des enjeux de la pollution sur l’environnement et sur la santé de ses citoyens, la métropole européenne lilloise a décidé de mettre en place le régime des vignettes Crit’Air en partenariat avec les maires de ses 95 communes d’ici décembre 2024.

De nombreuses discussions auront lieu d’ici là entre les parties concernées, pour permettre une mise en place progressive de ce nouveau système sans léser les habitants des communes concernées. 

Une ZFE mise en place progressivement dans les 95 communes de Lille

La mise en place de zones à faibles émissions dans toute la région lilloise se fera de manière progressive. N’étant pas dans une optique de verbalisation, la métropole assure d’ici là de nombreuses assemblées citoyennes pour permettre à chacun de donner son avis sur cette nouvelle démarche.

En prime, des aides allouées par la ville et par le gouvernement permettront aux ménages de changer de véhicule. La prévoyance de la métropole permet à tous d’anticiper les changements qui n’auront pas lieu avant l’aube de 2025. 

Des dérogations possibles pour circuler à Lille

Toujours dans un contexte écologique et non pas répressif, le maire de Lille évoque déjà de possibles dérogations pour les artisans qui doivent poursuivre leurs activités au sein de la métropole et pour les véhicules de collection qui pourraient être amenés à circuler dans ses ZFE. Il souhaite simplement restreindre le nombre de véhicules polluants en mettant hors circulation les camions, voitures et motos qui ne respectent plus les normes environnementales. Sur les seules communes de Lille, Hellemmes et Lomme, ces véhicules seraient plus de 10 000.

Professionnel agréé Ministère de l'Intérieur

Les derniers articles