Le contrôle technique sera-t-il obligatoire pour les motos et les trois-roues en 2022 ?

Contrôle technique pour les motos

Prévue pour 2017, l’application de la réglementation relative au contrôle technique périodique sur les deux-roues et les trois-roues va désormais être effective. Validée par le parlement européen, cette mesure devrait être applicable en France à partir de janvier 2022.

Contrôle technique sur les deux-roues et les trois-roues, dans quel but ?

En application de cette nouvelle réglementation, les véhicules motorisés à deux-roues et à trois-roues devront être soumis au contrôle technique. Cette mesure vient renforcer les dispositifs visant à protéger les usagers de la route et à limiter le nombre d’accidents routiers.

Il faut retenir que les conducteurs de deux-roues et de trois-roues sont considérés comme étant des usagers vulnérables de la route. En 2018, 23 % des décès liés à des accidents routiers ont impliqué des deux-roues motorisés. Ces accidents ont entraîné la mort de 627 motocyclistes et 133 cyclomotoristes en France.

Contrôle technique : une mesure à caractère préventif

Si auparavant, le contrôle technique n’était pas obligatoire pour les véhicules à deux-roues et à trois-roues, ceux-ci devraient s’y soumettre à partir de janvier 2022.

Ce dispositif est, toutefois, contesté par la FFMC (Fédération française des motards en colère). Cette dernière argumente que seuls 0,3 % des accidents incluant des motos sont liés à des problèmes techniques. Elle invoque l’excès de vitesse, la prise de risque, le manque d’expérience et les aménagements routiers dangereux comme étant les principales causes de ces accidents.

Les motards devront pourtant s’y résoudre. En effet, la Commission transport et tourisme a déjà voté l’extension du contrôle technique périodique des véhicules à deux-roues et à trois-roues le 25 février 2021 dernier. Il faut également retenir que l’Union européenne a une ambition. Elle souhaite que d’ici 2050 le transport routier n’entraîne plus aucune perte en vie humaine.

En 2020, une directive européenne obligeait les propriétaires de motos de soumettre leur véhicule au contrôle technique avant de le revendre. Cela permet aux motards d’acquérir des deux-roues ou des trois-roues exempts de défaillance technique et de limiter les risques d’accidents routiers.

Par ailleurs, les autorités compétentes envisagent d’améliorer davantage les dispositifs visant à sécuriser la route. L’instauration du contrôle technique périodique est ainsi nécessaire pour ce type de véhicule.

Quid de l’application de cette mesure ?

L’application de cette mesure nécessite la mise en place d’un matériel et d’une infrastructure adaptés. Raison pour laquelle les autorités compétentes devront s’activer pour assurer qu’elle soit effective dès le début de l’année 2022. Il faut, néanmoins, savoir qu’elles ne se sont pas encore prononcées sur :

  • les listes des principaux points de contrôle ;
  • les contre-visites (modalités, éléments à contrôler, etc.) ;
  • les critères retenus pour la première visite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *