Paris repousse la date d’interdiction de circulation des vignettes Crit’Air 3 

Prévue pour juillet 2022, la nouvelle étape du plan environnemental de la ZFE sera finalement décalée à l’année prochaine. Faute d’accompagnement par l’État dans la mise en œuvre de cette opération expérimentale, la métropole d’Île-de-France annonce donc officiellement que l’interdiction de circuler pour les véhicules porteurs d’une vignette Crit’Air 3 ne sera pas effective avant 2023.

Du sursis pour les ménages les plus modestes

Les détenteurs de véhicules classés Crit’Air 3 peuvent enfin souffler. Finalement, la zone à faibles émissions parisienne restera ouverte encore une année supplémentaire aux voitures, utilitaires et motos qui portent une vignette orange. Pour finaliser la mise en place de ses nouvelles mesures, la métropole du Grand Paris décale d’un an l’interdiction de circuler dans certains secteurs à bord de véhicules diesel, immatriculés entre 2006 et 2010 ou essence mise en circulation entre 1997 et 2005. 

Les associations pour le climat mécontentes

Si les ménages les plus modestes se réjouissent de ne pas avoir besoin de changer de véhicule immédiatement pour continuer à se rendre sur leur lieu de travail, certaines associations qui luttent en faveur du climat ne sont pas du même avis. Selon le porte-parole de l’association Respire, qui déplore ce retardement de la mise en œuvre de cette interdiction de circuler, plus de 40 000 personnes mourraient chaque année à cause de la pollution.

La métropole du Grand Paris seule face à ces nouvelles mesures

Pour expliquer ce décalage d’une année, la région Île-de-France évoque plusieurs raisons qui dénoncent toutes un manque d’accompagnement de la part du gouvernement. Seul pour mettre en place ces nouvelles mesures et pour sanctionner leur non-respect, le Grand Paris demande expressément à l’État deux requêtes distinctes via un communiqué de presse : 

La mise en place du contrôle sanction automatisé (CSA) 

Dans un premier temps, la métropole d’Île-de-France demande à l’État de lui fournir du matériel adéquat pour contrôler et sanctionner les automobilistes qui ne joueraient pas le jeu de la vignette Crit’Air. Actuellement, seuls les agents de police parisiens organisent des contrôles de véhicules. D’ici 2023, la ZFE espère pouvoir bénéficier de radars spéciaux qui lui permettraient de réduire les effectifs de police déployés lors de ces opérations de vérification.  

Être reconnue comme étant une ville d’expérimentation

La reconnaissance de territoire d’expérimentation permettrait à la région d’Île-de-France de bénéficier de prêts à taux zéro plus avantageux. Afin d’aider les foyers les plus modestes à changer de véhicule sans pour autant se ruiner, le Grand Paris demande ce statut pour mettre en place plus sereinement la nouvelle étape du processus, qui consiste à interdire aux véhicules classés Crit’Air 3 de circuler dans certaines zones. 

Professionnel agréé Ministère de l'Intérieur

Les derniers articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.