Usage du klaxon : quelle est la réglementation ?

Pour éviter les nuisances sonores, l’utilisation du klaxon est réglementée. En cas d’abus, des sanctions sont prévues. Ces dernières sont indiquées via le code de la route. Pour en savoir plus, suivez ce billet.

Les règles d’utilisation

L’avertisseur sonore est interdit en ville, sauf danger immédiat. Cette disposition est mise en place pour protéger la sérénité des locaux. Il est aussi interdit d’utiliser le klaxon dans les embouteillages. En dehors des agglomérations, le conducteur peut l’utiliser en tant qu’avertisseur de danger imminent. C’est aussi le cas lors d’un virage sans visibilité pour avertir les autres automobilistes. Ce réflexe est très courant dans les montagnes.

À la nuit tombée, les signalements lumineux sont plus recommandés (appel de phares). En définitive, l’avertisseur sonore n’est requis qu’en cas de nécessité avérée. Il est intéressant de noter que le danger immédiat suppose un risque instantané et identifiable. Le son doit être bref, mais audible.

Les sanctions pour usage abusif du klaxon

L’usage abusif de l’avertisseur sonore peut sembler anodin, toutefois des amendes sont prévus par le code de la route. Le conducteur récalcitrant aux règles encourt une contravention de classe, impliquant une amende forfaitaire de 35 euros. L’amende minorée est de 22 euros et celle majorée à 75 euros. Le maximum peut atteindre 150 euros suivant les circonstances et la récidive. Toutefois, l’usage abusif de l’avertisseur sonore n’entraîne pas le retrait de points sur le permis.

Tout véhicule doit être muni d’un klaxon. Toutefois, si ce dernier n’est pas homologué, c’est-à-dire qu’il n’émet pas un son continu et uniforme, le propriétaire risque une amende forfaitaire à hauteur de 65 euros. Elle peut être minorée à 45 euros et majorité à 180 euros. Mais cette infraction n’entraîne pas non plus la perte de points. Le klaxon est vérifié lors du contrôle technique.

L’avertisseur sonore pour vélo

Les vélos doivent aussi être dotés d’un avertisseur sonore, d’une sonnette ou d’un grelot, qui doit être reconnaissable à moins de 50 mètres. En cas d’absence, le propriétaire risque une contravention de première classe, soit une amende de 11 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *